Réagissez ! ils sont "en marche"!



Recherche Rapide

Haut de page

Mon cancer de la prostate...

On croirait E.T.
E.T.

Mon Cancer de la Prostate

   Tout ce qui va suivre concerne Mon cancer. J'ai décidé de partager ces informations dans le seul but de rendre service d'abord à ceux qui ont des troubles urinaires ou sexuels qui les inquiètent, ensuite à ceux qui viennent de consulter et d'apprendre qu'ils ont un cancer de la prostate qui va être traité...
   Mais aussi à tous les hommes de 30 à 50 ans, qui naturellement ont d'autres soucis... une détection précoce d'un adénome peut éviter un cancer dans les années qui suivent!

   Et dans tous les cas, je ne suis pas un spécialiste. Comme tous les cancers ne se ressemblent pas, j'attire votre attention sur le fait que tout ce qui suit ne concerne que mon parcours de malade et rien d'autre! Ca ne peut en aucun cas mettre en doute les prescriptions de votre urologue.

  

Généralités

   Qu'est-ce que c'est, un cancer?
   Un groupe de cellules qui assurent des fonctions dans l'organisme vivent normalement, se reproduisent normalement en se divisant et meurent: TOUT VA BIEN!
   Et un jour, l'une d'entre elle se met à déconner! certaines subissent une altération de leurs gènes et se mettent à proliférer de manière totalement anarchique et incontrôlable! Et ces cellules se mettent à détruire les autres et peuvent aller jusqu'à envahir d'autres organes.
   Qu'est qui provoque cette altération à un instant T? On ne sait pas exactement! Mais la plupart du temps c'est la concordance de certains facteurs extérieurs.

Les voici :

   Le facteur n° 1 est le tabac, il y a ensuite des facteurs propres à chaque individu, la génétique, l'âge, les maladies et enfin les facteurs environnementaux qui vont du glyphosate à l'amiante en passant par toutes les pollutions dues au travail et à l'activité industrielle!
   Autrement dit tout ne dépend pas de nous , mais celui qui choisit de vivre sans fumer à la montagne a beaucoup moins de risque d'être touché un jour par un cancer que celui qui vit à Paris!
   Il existe également d'autre facteurs, par exemples l'alimentation, le mode de vie et les facteurs psychologiques.

   En ce qui concerne les facteurs psychologiques, les études sont pratiquement impossibles à mettre en place: si on prend le cancer de la prostate, on pourrait toujours poser un tas de questions sur les incidents de la vie, la sexualité, le stress professionnel, et tout ce qui nous tourne dans la tête, par exemple ce Covid, la haine qu'on ressent quand on voit un personnage politique, le déroulement catastrophique d'un divorce, etc... l'analyse de ce genre de données serait impossible, ne serait-ce qu'à cause de l'affectif de celui qui analyse!
   Personnellement, je pense que ce facteur doit être pris en considération.

   Mais revenons à MON cancer de la prostate!


   Pour moi, l'année 2020 a été avant tout une année médicale.

   Je suis né le 18/09/1951, et fin 2018, je n'ai aucun problème de santé, je n'ai pas vu de médecin depuis 6 ans et mon seul traitement est un sachet de Kardégic 75 le matin depuis l'âge de 45 ans suite à un ictus amnésique.

   Je suis en plein forme, vélo, course, natation et 2 hectares et demi à entretenir. Rythme cardiaque au repos entre 45 et 55 p/m, je cours encore mon 400m dés que je trouve une piste mais je me limite à 140 p/s et je redescends très vite. J'ai une tension anarchique: si je la prends pendant une semaine 3 fois par jour, je suis à 14/9 de moyenne. Mais si j'ai des contrariétés ou si je bois trop de café, je monte vite à 18/10. Si je m'assieds, après 10 minutes ma tension est revenue à 13-8. Ce problème de tension, je le gérais depuis plus de 20 ans, et j'avais refusé par 2 fois  la mise sous bétabloquants en disant : supprimez les causes de ma tension et après on verra! Et j'avais de quoi avoir de la tension, sur le plan  professionnel!

    Avant toute chose, la prostate est une glande de l'appareil de reproduction. Elle n'intervient pas dans la libido.

   Le rôle principal de la prostate est de produire du liquide prostatique (stockage dans vésicules séminales). Ce liquide prostatique rentre dans la composition du sperme en se mélangeant avec les spermatozoïdes en provenance des testicules.
   Le liquide prostatique est un liquide transparent et alcalin qui a deux fonctions : favoriser la survie des spermatozoïdes lors de leur progression au sein de l'acidité vaginale, et empêcher la coagulation du sperme.

   Les spermatozoïdes mettent environ 72 jours avant d'arriver à maturité , après leur maturation, sont libérés à l’intérieur des tubules séminifères et vont être stockés dans l’épididyme où ils vont terminer leur maturation (acquisition de la mobilité). Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes (ainsi que les sécrétions de l’épididyme) vont passer dans les canaux déférents, se mélanger avec les sécrétions des vésicules séminales puis  celles de la prostate, ce qui permet la formation du sperme. Le sperme passe ensuite dans l’urètre et est éjaculé vers l’extérieur au niveau du gland.

   La prostate est dotée également de muscles lisses qui se contractent au moment de l'éjaculation et qu'on ne contrôle pas. Ils permettent d'obturer l'urètre, évitant ainsi le mélange d'urines et de sperme. Ils permettent également d'éviter la remontée d'urines dans les vésicules séminales lors de la miction.
   Ces muscles n'interviennent pas dans l'érection proprement dite.

   La prostate n'intervient pas dans le plaisir, mais elle peut servir à le stimuler comme n'importe quelle caresse. Si vous voulez des infos simples sur l'érection,  cliquez--> ici

   Tout cela parait assez complexe, et je ne m'étais pas beaucoup intéressé à la question avant d'avoir 69 ans!!!


Les signes avant-coureurs

   Les premiers symptômes ne sont pas des faits avérés, mais des faits dont j'ai pris conscience à postériori, quand le cancer a été découvert.

     - Premier symptôme, baisse de libido, début 2019, mais les facteurs environnementaux défavorables peuvent en être responsables (problèmes divers, besoins, désir, envies...). Je n'ai pas pensé à un symptôme.

    - Deuxième symptôme, mai 2019, envie d'uriner un peu plus fréquente, mais pas de réveil la nuit. 69 ans, rien d'extraordinaire d'autant plus que je peux passer sans problème 6 ou 7 heures sans aller aux toilettes.

    - Troisième symptôme, une douleur subite dans la zone du périnée, douleur qui s'amplifie en m'obligeant à me contracter et à bouger, puis qui disparait au bout de 2 ou 3 minutes. Fréquence 1 ou 2 fois par mois : j'ai pensé qu'il s'agissait de coliques violentes ou d'une douleur due à un aliment un peu trop épicé...

   Lors d'un séjour à Menton du 23 septembre au 15 octobre 2020, confirmation évidente de l'accentuation du problème de miction, mais pas de douleurs, pas de réveil nocturne... et perte de rigidité pendant les rapports sexuels, difficulté à bander... et avant de faire quoi que ce soit j'ai décidé de consulter en rentrant!

   J'ai donc pris rendez-vous avec un médecin local que je ne connaissais pas le 19 octobre 9h30 et je lui ai demandé de me prescrire un bilan sanguin avec taux de psa. Il m'a prescrit également un bilan urinaire.

   Bienvenue dans le monde médical et en plein COVID. Prélèvement au groupement d'infirmières du village...résultats le 25 et 27 octobre:

   Rien dans les urines, mais taux de psa 60,45ng/ml!

 Autres symptômes courants

besoin fréquent d'uriner
sensation de ne pas avoir vidé sa vessie
fuites urinaires
irritations dues à des infections
présence de sang dans l'urine ou le sperme
douleurs pelviennes
éjaculation douloureuse
éjaculation de faible volume
   Vous avez compris, dés que vous avez un de ces symptômes, il faut consulter rapidement: analyse de sang et d'urine! Et même sans symptômes, vous devez faire votre taux de PSA à partir de 55 ans UNE FOIS PAR AN. Mais si vous avez des antécédents dans votre famille, faites un contrôle à partir de 45 ans tous les 2ans!!

ci



Urologie et Imagerie

    Je savais qu'un adénome de la prostate était quelque chose de fréquent à mon âge, mais le taux de PSA à 70 ans se situe normalement entre 4ng/ml et 6ng/ml. Rendez-vous avec un Urologue trouvé sur le net, pas trop loin, bon profil, présent sur Facebook( plutôt bon signe dans ce cas car un spécialiste qui n'a pas de bons diagnostiques ne s'affiche pas!)

   Le 29 Octobre 11h, mon premier toucher rectal : indolore, certains aiment, moi pas!
   Le verdict tombe sans ambages :" Je ne veux pas vous raconter d'histoires, mais il est presque sûr que vous avez un Cancer"... un adénocarcinome. Ca fait drôle de l'entendre, mais ça ne dure pas! Et il décroche son téléphone, appelle un Charles-Marie; j'assiste à la conversation, et il me dit: "vous n'avez rien de prévu? allez y, vous êtes attendu vers 12h15 pour un IRM!"

   Me voilà donc parti pour faire un IRM le jour même, c'est ce qu'on appelle un scanner, je passe chercher le produit à base d'iode, le passage dans la machine dure 4 à 5 minutes, et "Charles-Marie" me dit: "attendez les résultats à l'accueil". L'imagerie confirme le diagnostique: Cancer de la prostate, étendu aux vésicules séminales. Je passe déposer le dossier chez l'urologue, et comme j'avais un rendez-vous avec mon médecin traitant le lendemain, je lui amène les résultats et il me dit, "Ca se soigne bien, tenez moi au courant!"
   Tous les Scanners, IRM, Scintigraphie et autres Tomographies sont indolores.


BIOPSIES

   Je reçois  un coup de téléphone du secrétariat de l'urologue le lendemain pour un rendez-vous: Biopsie en clinique  le 03 Novembre à 14h; c'est l'urologue qui doit la faire. Celui-là m'avait dit qu'il s'agissait de prélèvements sans anesthésie générale et m'avait donné un dossier explicatif: 6 ponctions doubles sous anesthésie locale, soit 12 prélèvements faits à des endroits stratégiques. Ce fut l'expérience la plus douloureuse de mon parcours de soin et je vais vous expliquer pourquoi!

   Avant de partir de chez moi, j'ai pris un comprimé d'efferalgan 1g. Quand je suis arrivé à la clinique, l'infirmière qui m'a accueilli m'a installé en position latérale tout en m'expliquant comment la biopsie allait se passer. J'avais lu la brochure de l'urologue qui décrivait plusieurs techniques et précisait que les ponctions ne sont pas douloureuses. Et elle m'explique que la biopsie se fera sous kalinox, un gaz anesthésique et que je devais respirer normalement.

   J'ai une respiration de sportif, lente et ample dès que je suis au repos. Et quand elle m'a mis le masque, elle m'a demandé de respirer normalement, ce que j'ai fait. Au bout de quelques minutes, alors qu'elle était occupée à préparer la machine, je me suis senti "partir" et naturellement, j'ai diminué ma respiration... quelques minutes plus tard, elle a appelé l'urologue pour lui dire que j'étais prêt! et elle est revenue vers moi en me disant que je ne respirais pas assez. J'ai amplifié ma respiration et presque aussitôt je me suis de nouveau senti partir, et sans que je puisse y faire quelque chose, ma respiration s'est ralentie...

   L'infirmière m'a regardé et m'a dit de rester comme cela... l'urologue n'était toujours pas là... Il est peut-être arrivé entre 5 et 10 minutes après l'appel et quand il est arrivé, il m'a demandé comment je me sentais, j'ai répondu " bien, je suis dans les vaps".

   Après m'avoir expliqué les bruits que ferait la machine, les biopsies ont commencé:

   Premier prélèvement: petite douleur supportable; il m'a demandé ça va? j'ai répondu oui!
   Deuxième prélèvement: il y a eu apparemment un petit problème sur la machine et il a du recommencer. Douleur supportable!
   Troisième prélèvement: la douleur s'est amplifiée nettement!
   Quatrième prélèvement: encore plus douloureux!
   Cinquième prélèvement; quand il m'a demandé si j'avais mal, j'ai lui dit que c'était insupportable!

   Il a dit à l'infirmière: Vite, le dernier!
   Sixième prélèvement: j'ai cru que j'allais m'évanouir!


   Quand il m'a dit, c'est fini, j'ai relâché tous mes muscles!
   Ils m'ont laissé reprendre mes esprits et l'infirmière m'a poser une question :" sur une échelle de 1 à 10, quelle note donneriez vous? j'ai répondu:

   " 8/9 je ne sais pas, mais j'étais à la limite de me rebiffer, il s'en est fallu de peu"

   Vous avez compris, le concours de circonstances, problème respiratoire avec le Kalinox trop violent, retard de l'urologue, incident au troisième prélèvement, pendant les 3 dernières minutes, les effets du Kalinox s'étaient dissipés!

   Résultats reçus le 19 Novembre:

   Score de Gleason 7 (4+3) sur une échelle de 6 à 10: ce n'est pas bon!
   Le score de Gleason attribue un grade de 3 à 5 aux prélèvements ( les notes  1 et 2 ne sont pas cancéreux), ce score correspond au degré d'agressivité des cellules cancéreuses.

   Le premier chiffre représente le grade prédominant dans  chaque prélèvement, le deuxième chiffre représente le deuxième grade le plus représenté.  Par exemple, la malignité du cancer sera moins élevée pour un patient qui présente des grades 3 + 4 (score de Gleason 7) par opposition à un sujet qui présente des grades de 4 + 3 (score de Gleason 7).   Dans les cas où le labo n’observe qu’un seul grade dominant, il en additionne tout de même deux (par exemple, si 4 + 4 pour un score de 8).

   Une nouvelle classification plus simple est de plus en plus utilisée, avec un grade de 1 à 5, en relation avec le score de Gleason :

   grade 1 = 3+3,
   grade 2 = 3+4,
   grade 3 = 4+3,
   grade 4 = 8 sur 10
   grade 5 = 9 et 10 sur 10

   Donc mon cancer de la prostate est sérieux, mais il y a pire!

   Si vous voulez en savoir plus sur le cancer de la prostate  cliquez sur le lien ci-dessous :

Tout sur le cancer de la prostate

   Le 20 Novembre, mon médecin traitant met en route l'ALD (affection longue durée prise en charge à 100% par la sécu.)


Tomographie par émission de positons

   Et l'urologue prescrit un nouvel examen : une Tomographie par émission de posit(r)ons, TEP choline au CHR le 27 Novembre, le produit injecté à base de fluor permet d'obtenir une image colorée de la zone du pelvis.

   Cet examen a pour but de PRECISER le diagnostique avant de choisir le traitement; il pourra dire si les tumeurs sont très développées, si les ganglions lymphatiques sont atteints, s'il y a des métastases osseuses et si d'autres organes sont atteints: Foie, reins, vessie, rectum...
   Voilà la machine :

   Arrivée sur place à 13h45... confirmation des images de l'IRM avec extension aux ganglions lymphatiques, mais sans métastase apparente à d'autres organes.

   Les ganglions lymphatiques servent à assurer la défense immunitaire de l'organisme. Ils servent de filtre et ils produisent des anticorps qu'ils libèrent dans la lymphe et dans la circulation sanguine. Si il y a suspicion ou atteinte des ganglions, il vaut mieux les retirer!


Les ganglions ilio obturateurs


   C'est déjà cela !

   La tomographie donne un résultat complet: la classification TNM
           Tumeur Nodes ( ganglions en anglais) Métastases


Mon cancer est donc de Stade 4


Réunion de Concertation Multidisciplinaire

   Les procédures mises en place pour décider du traitement à préconiser prévoient une réunion de concertation multidisciplinaire avec l'urologue, le chirurgien, l'oncologue et le radiothérapeute. A l'issue de cette réunion, les médecins proposent un traitement qui est communiqué au patient lors d'un entretien.

   Je n'ai pas été contacté par mon urologue et je reçois par courrier le 15 décembre à 14h : une indication pour l'ALD (j'ai déjà fait...), une ordonnance et une fiche d'info sur le traitement hormonal.
   J'appelle le secrétariat de mon urologue et son assistante me dit qu'il doit me rappeler dans la soirée.

   C'est donc lors de cet entretien téléphonique le 15 décembre à 19h qu'il m'apprend que pour mon cancer de la prostate, le traitement préconisé est un traitement hormonal conjointement avec un traitement de radiothérapie et qu'il m'a pris un rendez-vous avec l'oncologue pour le 18 janvier. Je m'étais imaginé qu'il faudrait retirer la prostate : un coup de bistouri avec le robot Da Vinci et le tour est joué! Mais non!

   Je lui en fais part et il me dit: "dans votre cas, ce n'est pas possible!"
   Je lui réponds immédiatement : " Excusez moi docteur, mais ce que vous me proposez, en gros, c'est une castration chimique, permettez moi de demander un deuxième avis!"
   Il l'a assez mal pris, il était pressé, il devait sans doute partir en vacances; il aurait dû m'expliquer lors d'un rv la situation : adénocarcinome à haut risque inopérable!
   Il me répond: " J'annule donc votre rendez-vous avec l'oncologue"
   Je réponds: "ok! on fait comme cela et je vous tiens au courant, au revoir Docteur, Bonne soirée!"
   Le 16-12-2020: Demande d'un deuxième avis au Professeur Michel Rivoire à Léon Bérard à Lyon .

   Le 20-12-2020: Le Professeur Michel Rivoire d'après tous les résultats d'examens transmis et consultation de ses collègues urologue et oncologue, me confirme le diagnostique et l'adéquation du traitement proposé. Le lendemain, j'appelle le secrétariat de l'urologue qui est en vacances jusqu'au 4 janvier. Je lui transmets donc un mail lui disant ceci:

   "4 jours ont suffi pour faire le tour de la question. Et je suis donc convaincu que je n'ai pas d'autre solution que de m'engager dans le protocole que vous m'avez adressé. Je commencerai donc le traitement à partir du 26 Décembre.
   Je vous joins mon échange avec Michel Rivoire qui est le cousin de ma compagne..."

   Le diagnostique est confirmé:

   Cancer de la Prostate localisé à haut risque



Hormonothérapie


   Le traitement hormonal commence 3 mois avant la radiothérapie pour faire baisser le taux de PSA et la testostérone car la radiothérapie est plus efficace lorsque les cellules cancéreuses sont moins virulentes.

   L'urologue m'avait fait parvenir par courrier une ordonnance avec deux produits.

   Le premier : ENANTONE 30mg : une injection sous cutanée tous les 6 mois. Mais pour ne pas perdre de temps, car il faut environ un mois pour que l'Enantone commence à produire son effet, il m'a prescrit:
   Le deuxième: CASODEX 50mg : 1 comprimé par jour.

   Et donc le 22 décembre 2020: 1er cachet de Casodex.
   Le 24 décembre 2020 veille de Noel: 1ère injection d'Enantone.

   Le traitement en lui même va provoquer rapidement un bouleversement de votre personnalité : vous n'êtes plus le même homme! Vous vous sentez diminué, vous n'avez plus de nerfs, vous perdez votre énergie! Il a pour but de faire descendre la testostérone à 0!

   Et là, vous vous dites, ce n'est pas le cancer qui me rend malade, c'est le traitement!
   Et vous pensez, mais si je laissais tomber, que m'adviendra t'il?

   Et vous pensez, vous savez que ce n'est pas possible! car il y a vos enfants qui ont encore besoin de vous, et votre compagne qui arrive même à se blesser en ouvrant une canette de coca...
   Et bang, tout devient clair! quand il faut monter au charbon, il faut! Et j'ai appris en faisant du sport, que si on veut progresser et réussir, il faut mettre tous les atouts de son côté!
   Et j'ai pris 3 décisions:

      1) ne rien dire à ma famille, tant que mon petit dernier n'aura pas fini sa première année de médecine en plein covid. 18 ans, sans cours, sans contacts avec d'autres étudiants, seul avec ses bouquins et son PC, pour préparer l'examen de fin d'année qui va être déterminant pour qu'il puisse  choisir ce qu'il fera plus tard, examen qui en réalité est un concours ou seuls les meilleurs gagnent, car les places sont limitées...

         Donc rien ne doit filtrer!

     2) continuer de vivre comme avant: ne rien changer travail, entretien, loisirs, sport! et ce n'est pas facile...

     3) mener mon combat médical contre le crabe comme un parcours de régate open en planche à voile! Mettre tous les atouts de mon côté et ne pas me laisser emmerder : je décide de mon alimentation, je décide de mon sommeil, de ce que je bois, de ce que je fait... il faudra seulement éviter de tomber en vent arrière!


   A peine un mois après le début du traitement, vous avez bien compris ce qu'on vous fait subir: Une andropause brutale! et j'en ai déjà tous les symptômes.

   Et les pires pour moi sont les premiers parce qu'ils brouillent mes capacités intellectuelles :

   - L’insomnie: après un endormissement normal et un premier cycle complet, je me réveille et me retourne à partir de 2 heures du matin et quand arrive 6h, c'est un soulagement de pouvoir me lever!
   - De gros problèmes de mémoire et de concentration, j'oublie ce que je vais chercher, je ne me souviens plus de la dernière carte que j'ai joué au bridge il y a 20 secondes...Halzeï n'est pas loin...
   - Je suis un fatigué permanent, je n'ai plus de force , j'ai du mal à manœuvrer un jerrican de 25 litres, il faut que je me force à tout faire!
                et je pense que l'insomnie accentue tout!

   Troubles moins handicapants.
   - J'ai des bouffées de chaleur de nuit comme de jour, toute la journée!
   - mon corps devient mou, je prends de la graisse sur le ventre, mes muscles fondent, mes pectoraux gonflent...
   - j'ai quelques problèmes de transit urinaire et intestinal...

   Mais phénomène inattendu, au bout de 2 mois, mes problèmes d'urine s'améliorent, et j'ai même une repousse des cheveux et une barbe plus régulière!
   ...enfin, ça m'emmerde car je suis obligé de prendre ma tondeuse plus fréquemment!
   Il faudra faire avec!

   Le 18 janvier 2021: rendez vous oncologue à la clinique, c'est une femme agréable, ça ne me gène pas, au contraire, je pourrai parler plus facilement...toucher rectal, moins désagréable que le premier et  explication sur le traitement radiothérapie.
   Comment va se passer mon traitement, elle me prescrit une analyse de sang à faire vers le 10 mars pour voir si le traitement hormonal a bien fait son effet et, si les résultats sont bons, permettre de commencer la radiothérapie dans les délais prévus: début mars pour scanner, réglages, et calculs car les séances sur machines vont être planifiées dés janvier pour début avril!


Radiothérapie


   Lors de mon entretien du 18 janvier 2021, l'oncologue du CHR m'a expliqué rapidement en quoi consistait le traitement.
   La machine de radiothérapie envoie un rayon qui traverse les tissus et va détruire les cellules cancéreuses. Chaque séance dure environ 15 minutes, c'est indolore. Et le plus important, c'est d'avoir toujours la même position à chaque séance, et de ne pas bouger pendant la séance.
   Le planning est le suivant:
   le 15 mars je fais une analyse d'urine : Mon taux de PSA est redescendu à 2,19ng/ml  et mon taux de Testostérone à 0.11ng/ml. Le traitement hormonal fonctionne bien! Je vais pouvoir commencer la radiothérapie!
   - le 19-03-2021 centrage sur IRM d'après les images de la TEP.
il faudra environ 15 jours pour faire les calculs indispensables à la programmation de la machine.
   - le 02-04-2021 mise en place sur la machine Novalis, réglage et tatouage.
   - le 06-04-2021 première séance de radiothérapie: 38 séances sont prévues 5 jours par semaines sauf jours fériés et jours d'entretien machine.

   - la dernière séance aura lieu au plus tard le 10-06-2021.
   Je sais que j'ai une vingtaine de jours pour me renseigner sur le traitement... et je lis tout ce que je trouve sur le cancer de la prostate, la radiothérapie, la technologie et l'équipement du CHR.

LE TRAITEMENT


   CENTRAGE

   le 19-03-2021 centrage sur SCANNER d'après les images de la TEP.


   La séance de centrage permet de fixer la position que vous devrez avoir lors des séances de radiothérapie en fonction de votre morphologie
   On vous met dans la position que vous aurez pour le traitement, on règle la position des jambes avec des buttoirs pour les pieds et quand la position par rapport aux images de la TEP est trouvée, l'opératrice vous marque une douzaine de points de repaires d'alignement à l'encre indélébile qu'elle protège avec des pastilles d'adhésif résistant à l'eau.
   Quand tout est correct, la machine fait un IRM 3D, LES IMAGES SERVIRONT AUX CALCULS A FAIRE PAR L'ONCOLOGUE ET LE RADIOTHERAPEUTE pour la programmation de la machine de traitement.
   Pas de bain et douches légères jusqu'à la mise en place 15 jours plus tard!
   Au moment de la mise en place sur la machine de traitement, les pastilles serviront à vous mettre dans la position exacte correspondant aux images de centrage.

   MISE EN PLACE

La mise en place a eu lieu le 02 avril.

   J'ai la satisfaction de découvrir que le CHR est équipé d'une machine au top qui fait de la Radiothérapie Conformationnelle 3D(RC3D)..
   C'est une machine récente TRUEBEAM EDGE avec logiciel Novalis. NOVALIS est le nom qui lui a été donné.
   La mise en place consiste à vous mettre en position sur la machine de traitement par rapport aux images du centrage.
   Un système de réglage de la position des pieds permet de vous mettre à chaque séance dans la même position (pour moi 10E).
   Les opératrices vous installent d'après les repaires à l'encre et quand la position est bonne, l'une d'entre elle vous fait 4 tatouages  2 dans l'axe longitudinal sur l'abdomen et 2 dans l'axe transversal sur le bassin à droite et à gauche, juste 4 points alignés avec les lasers lumineux de la machine.
   Ca peut paraître un système un peu farfelu, mais la machine de traitement est totalement différente de la machine de centrage et pour une raison technique , il est impossible de faire cohabiter un système d'imagerie à résonance magnétique avec l'accélérateur de particules!
    Ce serait le rêve de pouvoir supprimer ces séances de centrage et de mise en place et de pouvoir travailler directement sur une image faite au début de chaque séance!
   Cette machine existe déjà, elle est en phase de test...

   La radiothérapie a pour but de détruire les cellules cancéreuses tout en épargnant les autres organes.
   Pour résumer, le rayon de photons d'un accélérateur de particules s'attaquent directement à la chaîne d'ADN pour détruire les cellules qui ne se laissent pas faire : les cellules du corps humains sont équipées de protéines chargées de réparer les chaines d'ADN endommagées et le processus d'irradiation doit donc être répétitif: c'est comme taper sur un clou bien droit jusqu'à ce qu'il soit enfoncé complètement. C'est pour cette raison que le processus de radiothérapie ne doit pas être interrompu pour être efficace!
   
  Voilà la machine:



et voilà le principe à télécharger --> ICI


   Ouf! ma rôtissoire est au top! c'est comme cela que j'appelle mes séances : ce n'est pas moi qui tourne au milieu de la machine, mais c'est la machine qui tourne autour de moi! mais le résultat est le même ! en 38 séances la rôtissoire inversée va griller tout ce qui déconne!

   Je découvrirai plus tard que la machine a été programmée pour "nettoyer" tout ce qui est suspect en utilisant pour cela les images de la Tomographie T.E.P...

   Tout ce qui est suspect, ça veut dire la prostate, les glandes séminales et les fameux ganglions lymphatiques.
   Les 23 premières séances concernent toute la zone du pelvis qui entoure la prostate, les glandes séminales et les ganglions lymphatiques. Ensuite,  les 15 séances suivantes pour exterminer la prostate.

LA SEANCE


    Les impératifs pour que la séance soit efficace, c'est que vous devez vous débrouiller pour qu'à l'heure ou vous vous installez sur la machine, vous ayez, les intestins vides, la vessie moitié vide et pas de "vents" dans les intestins.
   Il faut donc vous préparer avant de partir 1 heure avant, vider votre rectum, vider votre vessie et boire juste un verre de 20 cl d'eau une demi-heure avant. Mais si par exemple vous passez à 8h du matin, et si vous avez bu 40 cl de café entre 6 et 7h, inutile de boire le verre d'eau!
   Ensuite dans l'heure qui précède, il faut évacuer les vents : comme j'avais une demi-heure de voiture et que la route était assez remuante, le trajet provoquait des gaz en abondance! Et le traitement en lui même amplifiait le phénomène au bout de quelques séances.
   Pour ma part, la position a été facile à tenir car je n'ai pas de surcharge pondérale... ce sera plus compliqué si vous avez 20 kgs de trop!
   Et pendant les deux mois de traitement, vous devez stabiliser votre poids: pas de problème pour moi, je l'ai fait en compétition pour être à 72 kgs maxi sur les lignes de départ.
   J'ai juste été obligé d'acheter une balance électronique, et j'ai tenu mon poids pendant 2 mois à 81,3kg... ma balance était plus fiable que celle du service de radiothérapie!

   La séance proprement dite se déroule de la manière suivante:
   Vous arrivez 10 minutes avant dans la salle d'attente. un panneau vous indique les retards éventuels sur la machine si ils dépassent 15 minutes... surveillez ce qui se passe... il m'est arrivé d'être oublié pendant une heure et demi!
   Quand on vient vous cherchez, l'opératrice s'assure que vous êtes bien le patient attendu, et vous demande de vous déshabiller dans le sas d'accès à la salle de traitement : en slip et tee-shirt.
   Elle revient et vous installe sur la machine, mise en place d'un format de papier neuf, réglage de la position des jambes qui a été étudiée au moment de "la séance de mise en place"(10e pour moi, j'ai des grandes pattes!), vous baissez votre caleçon sous les tatouages, vous soulevez votre tee-shirt sur la poitrine et vous posez vos mains sur la poitrine, tout est prêt!
   La machine est pilotée par un ordinateur qui règle l'intensité du rayon et sa longueur: c'est la RC3D, le rayon suit l'image 3d de la zone à traiter!

   Les deux opératrices (OBLIGATOIRE), une de chaque côté, font un préréglage de la table guidée par un rayon laser vert. Elles modifie légèrement votre position et annonce un chiffre. Quand elles ont trouvé la bonne position, elle annonce un chiffre final ( moi c'était 92,3 ou approchant ) et elles disent = "à tout à l'heure en sortant de la pièce pour éviter les rayonnements".

   Depuis la pièce de contrôle, elles vont surveiller le processus qui dure environ 2 à 3 minutes en fonction du programme!

   Le processus est différent en fonction de votre traitement, les renseignements qui suivent correspondent au processus prévu pour mes 23 premières séances!
   La machine se met en route, elle fait un demi-tour pour se mettre en position de départ à droite, s'arrête, la table se déverrouille, la machine ajuste la position de la table, la table se verrouille, les satellites s'effacent, et peu de temps après, vous entendez un léger sifflement qui durera tout le temps de l'irradiation!
   La machine commence à irradier en se déplaçant au dessus de la table, du bas à droite vers le haut, puis en redescendant du haut vers le bas à gauche, elle s'arrête et repart dans l'autre sens pour un tout complet.
   Quand elle s'arrête, le sifflement disparait, l'irradiation est terminée.
   Pour les 15 dernières séances, la tête d'irradiation ne fera qu'un aller de droite à gauche.

   La séance est totalement indolore.

LES EFFETS SECONDAIRES

   Et voilà les effets secondaires provoqué par l'irradiation...
   Ils viennent amplifier ceux de l'hormonothérapie mais le plus lourd, c'est le dérèglement provoqué par les séances qui peuvent tomber entre 7h30 et 20h.
   Et comme il me fallait faire 1/2 heure de voiture pour y aller, j'ai du jongler pour être sur la machine à l'heure, vessie 3/4 vide, rectum vide et pas de gaz.

   Tout va dépendre de votre alimentation et de votre cycle digestif qui varie en fonction des personnes. Pour moi, il est d'environ 60h à 72h. Alors j'ai réglé mon régime alimentaire comme un sportif : pas de viande rouge, uniquement viande blanche et poisson, aliments avec peu de résidus, pâtes, semoule, pas trop de légumes ou avec du riz, et éviter les pois chiches, le choux..., pas de plats épicés, par d'alcool, pas d'eau gazeuse! par contre du jeudi soir au vendredi soir, je me suis fait plaisir!
   Si la séance avait lieu entre 11h30 et 14h, pas de repas avant mon retour; si la séance avait lieu le matin, pas de problème , je ne déjeune pas!
   Et en ce qui concerne la boisson, tout dépendait de l'heure de passage! Je me suis débrouillé pour arrêter de boire vers 18h pour limiter les envies de nuit; et j'ai bu, quand c'était possible, une LEFFE 33 entre 17h et 18h... vous allez comprendre pourquoi!

   Les séances ne sont pas douloureuses et même si l'irradiation ne durent que 2 minutes, on sort épuisé comme si on avait couru un 100m; mais elles provoquent des envies d'uriner toute la journée, surtout quand elles ont lieu après 17h .

   Petit à petit, elles dérèglent votre transit intestinal et urinaire. Et pour moi qui n'avais pas eu ce genre de symptômes, j'ai découvert les envies d'uriner urgentes, très urgentes, les envies d'uriner avec impossibilité de se soulager, les nuits avec 7 ou 8 tours au WC et des impossibilités de débloquer ou une miction saccadée complète en jouant des sphincters; Le plus terrible était pendant les week-ends dans la nuit du samedi au dimanche, comme si l'absence de traitement le samedi provoquait une hystérie urinaire!

   Je savais qu'il fallait impérativement éviter le blocage et j'ai réussi à force de volonté et de stratagèmes, la chasse d'eau qui coule, le gant de toilette froid sur le visage, la bière...je ne voulais pas de poche!

   Et en ce qui concerne les intestins, pour ne pas être stressé, j'avais équipé mon véhicule(un JUMPY) d'un wc CLEANIS! Et j'ai toujours eu une tenue de rechange : on appelle cela SECURISER!

   L'accumulation de trajets aller-retour, la fatigue provoquée par les séances, les nuits très perturbées, tout cela vous met à plat et ça fait du bien quand ça s'arrête!

   Et le changement de traitement après la 23ème séance vient perturber l'équilibre atteint pendant les 23 premières. Alors les 2 dernières semaines, c'est "10 au jus, 9 au jus..." comme avant la quille(pour ceux qui savent ce que c'est!)
   Les effets indésirables mettent 2 mois à s'atténuer, mais certains autres peuvent apparaître un an après le traitement.
   Mais je ne me suis jamais plaint, j'ai juste demandé des cachets pour dormir qui ont transformé mes insomnies en cauchemar, j'ai arrêté au bout de 3 jours et j'ai pris de l' "Euphytose" un comprimé le soir à base de Valériane, Aubépine, Passiflore et ce traitement naturel a réussi à prolonger mon premier cycle de sommeil: ne pas me réveiller entre 23h et 4h du matin!
   Et je ne me plains pas, je n'ai pas eu de brûlure, pas de sang dans les urines ou dans les selles, ni douleurs osseuses, ni blocage ou fuites...
   Les deux sphincters fonctionnent encore comme il faut!

Mais au fait, que deviennent toutes ces cellules détruites???

et bien, l'organisme a tout prévu! Il fait le ménage en deux temps!

l'apoptose et la phagocytose!

Et pour les amateurs de chiffres :

   Attention, ces chiffres évoluent très vite et en 5 ans les progrès ont fait baisser le taux de mortalité.

   Bon, c'est terminé, et j'ai la chance de ne pas avoir un traitement  journalier ou d'aller à l'hôpital 2 ou 3 fois par semaine! Juste une injection tous les 6 mois. mais il est impossible de connaître le résultat de la radiothérapie avant Noël! J'ai eu aussi la chance de bénéficier de la machine la plus performante en service actuellement en Europe, et d'être en pleine forme ! Il faut continuer de gérer la boisson et l'alimentation et répondre aux besoins de la vessie rapidement.

   Côté sexualité, 3 mois après la fin des séances : calme plat, très plat!

   C'est normal, le traitement hormonal court toujours, j'ai eu ma deuxième injection le 16 juin 2021... la prochaine est prévue pour le 20 Décembre...
   En cas de problèmes, le service après-vente est assuré gratuitement !

   Mais je sais aussi que certains effets secondaires peuvent apparaître 1 an après...

   Alors, il ne faut pas crier victoire avant Décembre 2023! Et je sais que tout peut arriver. Je suis sur un bord de vent arrière et n'importe quoi peut me faire tomber!


  le 07 Septembre 2021
  Premier examen de contrôle chez mon urologue.

   J'ai donc été faire une prise de sang, Psa et Testostérone, et j'ai reçu dans la soirée les résultats.
      ma testostérone est au plus bas (<0.10ng/ml)... je m'en doutais vu mon état!
      mon PSA dans les choux (0,060ng/ml = 1/1000ème de mon psa du 26/10/2020!).
   Et si j'ai bien compris, ce sont donc ces deux mesures qui vont servir de base pour contrôler l'évolution du cancer : les prochaines prises de sang devront rester le plus près possible de ces mesures!
   J'ai lu un article un peu compliqué sur le PSADT... Bref il vaudrait mieux que l'évolution du psa reste stable. Quant à la testostérone, le contrôle permet de s'assurer que je n'ai pas de réaction immunitaire au traitement hormonal.

   J'ai du faire un autotest imposé par la clinique. Heureusement, tous les personnels de santé ne sont pas aussi tyranniques: les médecins, infirmières, radiologues ont compris que ce pass est une impasse sanitaire!
 
   Et Franchement, la clique de l'AP-HP(P comme Psychiatrique!) mériterait un bon recyclage, car ils ne savent pas quoi inventer pour nous polluer la vie!
gué
   Mais revenons à cet examen de contrôle; après les formalités covidiennes et les questions courantes, politesse et et médicales, j'ai eu droit à mon 3ème toucher rectal. Commentaire de mon urologue : "ah c'est beaucoup mieux, le toucher est souple, ...le traitement a donc bien fonctionné".
   Prochain rendez-vous (à prendre) précédé d'une prise de sang en Juin 2022.
   J'ai une nouvelle ordonnance pour mon injection d'énantone pour juin et décembre, mais je sais que ma 3ème est pour décembre 2021: une tous les 6 mois.
   J'ai fait un complément d'analyses sanguines et sérologique : je suis fatigué, les leucocytes et lymphocytes sont un peu bas, mais après une radiothérapie, c'est plutôt bon signe. Quant au résultat négatif de ma sérologie coronavirus, ils me confortent dans mes positions contre la vaccination imposée par le pass sanitaire de cette époque forminable: depuis le début de cette crise, je me confine, je respecte les gestes "barrière", je n'ai plus la force d'aller manifester, ni de participer aux rave-party, et je boude les transports en commun entre La Californie et Beaugency!

   Bref, la situation semble encourageante!

   J'ai un rendez vous + prise de sang avec l'oncologue pour Noël... avant de basculer dans l'année 2022!

Haut de page


 

"Mieux vaut une nuit d'amour qu'un jour de gloire! citation adaptée de Gaston Couté

"Hâte toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie. SENEQUE

Nul n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. Guillaume d'orange-Nassau(le Ier!)

 

La dernière mise à jour de cette page date du 16 septembre 2021 16:38  

freefind